Global Invasive Species Database 100 of the worst Donations home
Standard Search Standard Search Taxonomic Search   Index Search

   Anoplolepis gracilipes (insecte)  English     
Écologie Distribution Gestion Impacts Références
et liens
Contacts


      Anoplolepis gracilipes worker (Photo: Japanese Ant Image Database) - Click for full size   "Anoplolepis gracilipes  (Photo: Forest & Kim Starr (USGS))
" - Click for full size   "Adult Anoplolepis gracilipes  (Photo: Forest & Kim Starr (USGS)) - Click for full size   Anoplolepis gracilipes worker frontal (head) view (Photo: Japanese Ant Color Image Database) - Click for full size   Anoplolepis gracilipes worker (Photo: Japanese Ant Image Database) - Click for full size
    Nom taxonomique: Anoplolepis gracilipes (Fr. Smith)
    Synonymes: Anoplolepis longipes Emery 1925, Formica longipes Jerdon 1851, Plagiolepis longipes Emery 1887
    Noms communs: ashinaga-ki-ari (Japanese), crazy ant (English), Gelbe Spinnerameise (German), gramang ant (Indonesian Bahasa), long-legged ant (English), Maldive ant (English-Seychelles), yellow crazy ant (English)
    Type d'organisme: insecte
    Les fourmis folles (appelées ainsi en raison de leurs mouvements frénétiques) ont envahi des écosystèmes indigènes et ont causé des dégâts écologiques de Hawaï, jusqu’aux Seychelles et à Zanzibar. Dans l’Ile de Christmas dans l’Océan Indien, elles ont constitué d’immenses colonies (ou supercolonies) avec plusieurs reines dans au moins huit secteurs de la forêt équatoriale, se déplaçant dans tous les habitats, y compris la canopée, à la recherche de nourriture. Elles y ont décimé la population du crabe rouge terrestre (Gecarcoidea natalis). En 18 mois, ces fourmis ont été capables d’exterminer 3 millions de crabes. Le crabe rouge joue un rôle essentiel dans l’écosystème de la forêt équatoriale de l’Ile de Christmas. Se nourrissant de feuillage mort et de jeunes pousses, il assure ainsi le nettoyage du sous-bois et influence la composition de la forêt. Les fourmis folles attaquent ou perturbent aussi la reproduction de nombreux arthropodes, reptiles, oiseaux et mammifères présents dans le sous-bois et la canopée de la forêt. L’un de leurs traits le plus surprenant est leur capacité à cultiver et à protéger des insectes suceurs de sèves qui endommagent la canopée de la forêt de l’Ile de Christmas. Bien que moins de 5% de la forêt équatoriale de l’Ile de Christmas soit jusqu’à présent infestée par ces fourmis, la communauté scientifique s’inquiète du risque qu’encourent des oiseaux en danger critique d’extinction tel que Papasula abotti, qui ne niche nulle part ailleurs dans le monde, et qui pourrait disparaître suite à la destruction de son habitat et par les attaques des fourmis folles.
    Se rencontre dans:
    broussailles/savanes, côtes, cours d'eau, forêts naturelles, plantations forestières, prairies, rudéral/perturbé, zones agricoles, zones ripisylves, zones urbaines
    Cette espèce figure sur la liste de l’UICN des 100 espèces parmi les plus envahissantes au monde
    Compilé par: Dr. Dennis O'Dowd, Centre for Analysis and Management of Biological Invasions, Australia & IUCN/SSC Invasive Species Specialist Group (ISSG)
    Dernière mise à jour: Monday, 28 September 2009


ISSG Landcare Research NBII IUCN University of Auckland